guide de la mesure : le tissu

Comment choisir le tissu de son costume sur mesure ?

Commençons dès aujourd’hui par l’élément constitutif de votre costume, celui sans qui il ne serait pas, le tissu. Trop souvent négligé, choisi «  au hasard » par manque d’information ou d’inspiration, voici un guide simple, théorique et pratique de ce qu’il recouvre en réalité.

Il existe 3 grandes familles de matière – pour les différences entre Super 100’s, 120’s ou 140’s, vous pouvez vous reporter au point ci-dessous.

 

La laine

Depuis toujours, notre fournisseur italien de tissus de laine est Vitale Barberis Canonico, référence de la draperie de qualité avec trois siècles et demi d’existence. Cette entreprise de filature est la plus ancienne au monde puisqu’elle n’a jamais interrompu sa production depuis sa création en 1663.

La laine se décline en différents tissages

Pour l’été, les toiles de laine sont à privilégier. La toile apporte légèreté et nervosité. Votre costume sur mesure sera ainsi léger et infroissable, surtout dans notre gamme laine et kid mohair. Ce mélange de 84% de laine et 16% de kid mohair est notre best seller, pour les tissus d’été, il offre une grande subtilité des couleurs et une profondeur de gris très contemporaine.

Les serges super 120’s sont idéales pour des costumes à porter toute l’année. Leur poids est un peu plus élevé et la main est plus fluide et plus matérielle. On reconnait les serges à l’effet de légères cotes diagonales. Dans cette famille de tissu, on retrouve les grands classiques de la draperie masculine.

Les fils à fils, classiques et intemporels, ils s’imposent comme une pièce incontournable du dressing masculin.

Les caviars, autre tissage intemporel du costume masculin, sont souvent présentés en gris mais gagnent à être redécouverts en bleu ou en marron.

Les princes de galles, très tendance actuellement dans un esprit plus vintage, s’imposent depuis quelques saisons.

Les rayures tennis ont connu leur heure de gloire dans les années 2000. Aujourd’hui, elles préparent leur come-back, dans une approche très graphique.

Pour ce qui concerne l’hiver, on note depuis quelques saisons le retour des flanelles. Ces tissus de laine sont légèrement feutrés et ont un toucher moelleux.  Ils ne sont pas forcément plus lourds que les serges mais leur finition foulée apporte une grande douceur tout en gardant une fluidité très appréciable.

Pour finir sur les tissus plus chauds, une nouvelle tendance également, les tweeds peignés qui donnent un look rustique et décalé avec un tissu qui reste fluide et confortable. A porter en hiver, ou pendant les soirées fraîches d’automne.

 

Le coton

Le coton est une fibre végétale, confortable et intemporelle. Il s’agit de la fibre naturelle la plus produite dans le monde. Nos cotons proviennent du prestigieux tisseur anglais Brisbane Moss. Légers, les tissus de coton conviennent aussi bien pour des costumes d’été (privilégiez les tons clairs), que pour des costumes d’hiver lorsqu’ils sont tissés en velours côtelés ou lisses (dans ce cas, préférez des tonalités plus foncées).

L’un des principaux avantages des costumes en coton est l’éventail de couleurs proposé : celles-ci peuvent aller d’un blanc optique à des couleurs plus vives et pêchues.

Beaucoup moins froissable que le lin, il présente un tombé un peu cassant et donne à la silhouette un aspect tout à la fois casual et chic, en toute occasion. Le coton se prête bien à des tenues dépareillées avec des vestes en gabardine, et permet les plus folles excentricités de couleurs, en jouant sur les combinaisons.

NB : la gabardine n’est pas une matière mais un tissage. Il se caractérise par un effet de cotes diagonales marqué, et donne au tissu un aspect lourd et matériel.

 

Le lin

Matière phare de l’été, le lin est également une fibre végétale principalement cultivée dans le nord de la France. Sa qualité de fibre naturelle en fait un régulateur thermique des plus agréable lorsque les températures montent.

Confortable et plus léger que le coton, il sera privilégié pour des silhouettes détendues ou des mariages estivaux et champêtres.

Les principaux tisseurs de lin sont italiens, à l’image de Solbiati avec qui nous travaillons depuis de nombreuses années.

Les tissus de lin sont frais et aérés, et se froissent facilement. Cette matière ne sera de fait pas des plus adaptée à un rendez-vous professionnel par exemple. Le lin peut néanmoins être associé avec la plupart des laines pour un bon compromis casual chic.

De même pour ce qui concerne les couleurs, si les nuances de beige ou de mastic font légions, les moins courants marine et chocolat foncés vous permettront de combiner une allure plus stricte à la décontraction du tissu froissé.

Pour conclure, nous espérons que cet état des lieux synthétique vous aura aidé à y voir un peu plus clair devant le choix de nos quelques 400 tissus présentés en boutique.

Quoiqu’il en soit et pour tout questionnement, nous serons toujours là pour vous accompagner avec passion dans votre décision en vous apportant toutes les informations complémentaires nécessaires.

Les tissus Super 100’s, 120’s, 140’s

A l’exception du coton ou du lin, les tissus proposés pour la confection d’un costume sur mesure présentent les appellations: super100’s, 120’s, 140’s. Quel est le sens exact de ces termes et cela donne t il vraiment une indication sur la qualité d’un tissu ? Tout d’abord,  Super 100’s, 120’s, 150’s…  doivent toujours désigner des tissus de pure laine.

Les marchands anglais au siècle dernier classifiaient les lots de laine brute, selon leur finesse avec les appellations suivantes : Hog, Wether, Low, Medium, Fine, Super. La qualité de la production s’étant améliorée au cours des décennies, seul le standard Super est resté. Il exprimait autrefois une laine de qualité supérieure et il représente aujourd’hui le standard des bons drapiers italiens.

Le terme « 100’s » donne uniquement une indication sur le diamètre du poil de laine. Un tissu Super 100’s signifie seulement qu’il a été tissé avec une laine de 18.5 microns (1micron : 0.001millimètre), 10’s supplémentaire indiquent que la laine est 0.5 micron plus fine. Un Super 140’s est ainsi tissé avec une laine de 16.5 microns.

A ce stade, deux remarques importantes: connaitre le micronnage de la laine d’un tissu ne donne finalement qu’une partie des informations et surtout un tissu Super 140’s n’est pas meilleur (durabilité/ défroissabilité) qu’un Super 120’s. Il sera simplement plus doux au toucher.

En fait, on peut définir la qualité d’un tissu de laine à partir de trois critères :
1. La finesse de la laine, comme décrit ci-dessus (super 120’s, 140’s…).
2. La torsion du fil qui donne la capacité de défroissabilité du tissu.
3. Le duitage (nombre de fils au centimètre) qui indique la densité du tissu et donc sa durabilité.

 

Et là, tout se complique, car deux tissus Super 120’s de tisseurs différents peuvent avoir un grade de qualité (défroissabilité et durabilité) complètement opposé. Alors que faire ?

Tout d’abord vérifier que le tissu est non seulement italien, mais qu’il vient d’un tisseur de la région Biella. J’ai moi-même démarré ma vie professionnel en représentant en France les tissus de Luigi Botto qui était installé près de cette ville. Les plus beaux tissus de laine et de cachemire y sont tissés par des maisons comme Tallia di Delphino, Bacci ou Vitale Barberis Canonico qui sont nos trois fournisseurs sur ces matières.

Ensuite prendre le tissu à pleine main, ne pas hésiter à le froisser et à le garder en main. Vous devez sentir de la densité, gage de durabilité. Ensuite, quand vous allez ouvrir votre main, le tissu doit avoir du ressort, signe d’une bonne torsion de fils, gage d’une bonne défroissabilité.

Au delà des étiquettes, faites confiance à votre main. Nous sommes à votre disposition dans nos boutiques pour vous présenter tout cela de manière plus concrète. Vous y découvrirez pourquoi les tissus de Vitale Barberis Canonico que nous proposons sont le compromis idéal entre le confort, la finesse et une utilisation au quotidien.

Pin It on Pinterest